La flottille Vins et Cuisine au départ de Procida

Je l'ai testée pour vous !

Ça fait un mois et demi que j'attends ce moment, depuis la fin de mes vacances. J'ai scruté la météo toute la semaine pour voir si le soleil serait de la partie. Partir naviguer une semaine en Italie au mois d'octobre, ça n'était pas gagné mais on y est. Il fait très beau et on se croirait encore en été. D'après la météo, ça devrait durer toute la semaine, ça tombe bien, j'ai mis le maillot dans ma valise !

par Alice, à bord de la Flottille Vins et Cuisine - Octobre 2017 

Mon top 5 de cette flottille

Cetara

Je suis tout simplement tombée amoureuse de ce petit village. Sa belle plage au coucher du soleil, ses ruelles tordues qui grimpent, les anciens qui jouent aux cartes dans la rue, la lumière qui brille sur la Torre et le calme qui règne.

Sorgeto

Les sources d'eaux chaudes naturelles. Je vous conseille de plonger depuis votre bateau pour rejoindre ces sources à la nage. L'inverse est plus difficile tellement on voudrait rester dans cette eau agréable.

La Mozzarella

Lors de ce séjour, on aura dégusté pas mal de fromages, mais le meilleur restera la typique mozzarella, bien loin de celle que l'on trouve dans nos supermarchés. Celle-ci est fondante, crémeuse, on en mangerait à chaque repas (et c'est ce que l'on a fait !).

Le coucher de soleil à Paestum

Incroyablement beau. Nous étions tous bouche bée devant le spectacle !

L'ambiance

Et oui, avec des équipages comme ceux là, on est sûrs de passer un bon séjour. L'ambiance était au rendez-vous et aucun de nous n'oubliera cette semaine, c'est certain !

 

MON JOURNAL DE BORD
Samedi - Procida

Après à peine 2 heures de vol depuis Paris, un chauffeur m'attendait à la sortie de l'aéroport de Naples. Il m'a conduit à l'embarcadère des ferrys, en me vantant les délices de la cuisine napolitaine et en me faisant promettre de manger des Spaghetti alle Vongole, son plat préféré ! 45 min de ferry plus tard, me voilà à la base de Procida où je suis chaleureusement accueillie par Domenico, le chef de la base.

L'équipe italienne m'attendait et c'est dans la petite marina de Corricella, à 10 minutes à pied, que l'on va s'installer pour déjeuner. Le dédale des ruelles aux maisons colorées, les linges qui flottent aux fenêtres, les scooters qui passent sur les pavés. Tellement cliché. Tout y est.

Domenico me fait visiter le bureau Sailitalia. Il y a du bois brun partout, on se croirait dans un bateau. Il m'explique qu'ici, toutes les maisons sont en longueur car autrefois, elles hébergeaient des fabriques de mats.

Les oiseaux se battent avec les chats pour savoir qui mangera les restes du restaurant. Je décide de monter à Terra Murata, l’édifice qui domine est le « Palazzo d’Avalos », construit au 16ème siècle à l’intérieur des murailles par la famille D’Avalos. En 1830, l’édifice fut transformé en prison pour être définitivement fermé en 1988.

De là-haut, le soleil reflète sur l'eau, les maisons colorées s’affichent le long de la côte, la vue est imprenable ! C’est si calme. Je descends par les petites ruelles et file m'installer à bord du bateau. Ce sera un Leopard 48. Grandiose !

Pour la soirée d’accueil, l’équipage amiral a préparé une "pizza party" avec du vin local, directement issu des vignes de Mimmo, le responsable de la société Sailitalia, franchise de Sunsail. Je discute avec tous les équipages. On dirait une réunion de vieux copains. Tout le monde parle de ses expériences passées, des croisières qu'ils ont déjà faites, les pays qu'ils ont déjà visités. Allemands, belges, italien, canadiens, groupes d’amis, couples, jeunes mariés : c’est la première « Wine and Sail » pour tous, et devinez pourquoi ils ont choisi cette flottille ? Pour bien boire et bien manger bien sûr !

 

Dimanche – Procida / Ischia

Il est 8h, la bonne odeur du café vient jusque dans ma cabine. Roberto a préparé le petit déjeuner et est allé nous chercher des Lingua di Bua (traduisez par "langue de vache"), ce sont des gâteaux de pâte feuilletée fourrés au chocolat ou au citron. Il me dit qu'il faut en profiter car c'est une spécialité d'ici et que nous n'en trouverons pas sur les autres îles !

8h30. Tous les skippers se retrouvent sur le bateau amiral pour le briefing quotidien. Ils sont venus avec leurs cartes, leurs carnets de notes et leurs Thermos de café. Des équipages studieux qui écoutent avec attention les recommandations d'Alessandro et Roberto. Des informations sur les différents endroits où s'arrêter, le lieu et l'heure de rendez-vous pour la visite du vignoble, les canaux VHF et les informations nécessaires. Ce matin, nous n'aurons pas de vent, certains semblent déçus mais la semaine commence à peine.

Les radios check commencent, les bateaux sortent du port pour rejoindre Ischia. Nous serons les derniers à partir pour nous assurer que tout le monde a bien quitté le port. Nous serons également les premiers à arriver à Ischia.

Karine et moi en profitons pour aller faire un petit tour au cœur du village. Les boutiques sont ouvertes ce matin, certains font leurs courses, d'autres flânent aux terrasses de café. Nous passons acheter quelques amandes mais notre avitaillement principal a déjà été fait par l'équipage.

Sur le chemin, nous rencontrons Jerry. Il fera partie de notre flottille. Jerry doit avoir dans les 70 ans. Une barbe blanche naissante, sa casquette de capitaine. Il nous raconte que c'est la première fois qu'il loue un bateau, même s'il a son propre hobbiecat, il ne navigue pas beaucoup. Lui aussi est venu pour la thématique de la flottille : Vins et Cuisine.

Nous nous rendons au bureau Sailitalia chercher nos palmes, masques et tubas. J'opte pour les palmes bleues assorties à mon masque et mon tuba. Autant rester à la mode, même sous l'eau !

Il est l'heure de quitter le port pour rejoindre Ischia. Domenico nous a rejoint pour deux jours, nous serons 6 à bord. Un petit tour pour voir Coricella depuis la mer et nous faisons route vers Ischia et le Castel Aragonese. Un dauphin fait un bon, tout le monde l’a vu sauf moi. Roberto me raconte qu'il y a quelques semaines, il a croisé une baleine pour la première fois. Je ne désespère pas de voir des dauphins pendant cette semaine. Domenico laisse une ligne à la traîne mais aucun poisson ne mord. Ce sera pour plus tard. Au moteur et à presque 9 nœuds, les poissons sont sûrement frileux de nous approcher.

On s'arrête dans la petite baie de San Montano pour déjeuner. A cette période de l'année, il n'y a pas foule. C'est ici que Roberto nous prépare des Pasta con Pesto ainsi qu'une salade Caprese (tomates mozzarella). Il est skipper et il cuisine, que demander de plus ??

Après le déjeuner, nous reprenons notre route, direction Il Giardino Mediterraneao à Ischia, où nous allons passer la soirée. Après la rapide visite d’une cave, nous prenons un petit monorail pour monter à l’auberge où nous allons dîner et déguster quelques vins. On embarque 6 par 6, pas tout à fait rassurés par cette grande montée de la colline à bord de ce moyen de transport très vintage. Cela donnera un bon moment de rigolade et de vertige pour la plupart d’entre nous, et les plus courageux (ou les plus froussards, au choix) monteront à pied. Nous profitons du superbe paysage qui s’offre à nous. Un coucher de soleil sur la baie, avec un dîner sous des pergolas dans une petite cantine italienne, à déguster différents types de vins, accompagnés d’un bon repas.

Les propriétaires nous font déguster différentes liqueurs, plus ou moins bonnes : roquette, grenade, cèdre, caroube, thym… On finit par du limoncello, plus classique mais plus apprécié.
Et c'est ainsi que la journée se finit. On repart dans un bus joyeux qui chante à tue-tête "la chatte mi cantare » et "the yellow submarine". Le groupe a l'air enthousiaste, la semaine commence bien.

  

Lundi – Ischia / Capri

Ce matin, tout le monde au briefing pour parler des programmes d’aujourd'hui et de demain. C’est journée libre, alors chacun fera ce qu’il veut, mais toujours avec les bons conseils de Roberto et Alessandro. 

Ischia, Sorgeto, Capri, je suis impatiente !
On part vers Sorgeto, à environ 25 minutes de navigation seulement, afin de découvrir les sources d’eaux chaudes. On décide d’y aller en annexe et de revenir à la nage. On aurait dû faire le contraire, car une fois rentré dans ces eaux brûlantes (les eaux des bassins sont entre 36 et 40°C), la mer à côté parait bien froide !
Les rochers sont glissants mais l’endroit est incroyable. Les courants froids se mêlent aux eaux chaudes des bassins, on se régale sous un beau ciel bleu.

Nous rentrons au bateau pour déjeuner à bord, il y a quelques bateaux dans la baie et les autres ont filés à Santangelo ou Capri.
Roberto nous a préparé des Penne all Matriciana (piment, tomate et lard), un délice.
Une fois le déjeuner terminé, on part vers Capri.
Pendant que le reste de l’équipage fait la sieste, je discute avec Roberto. Il me parle de sa passion de la voile, qu’il a transmis à ses enfants. J'écoute attentivement et je prends la barre avec plaisir jusqu’à l’arrivée à Marina Grande, où nos petits voiliers se mêlent aux gros bateaux de croisière.

Le programme de ce soir sera une découverte de Capri by night : la piazzetta, le funiculaire, les boutiques de luxe, les magasins d’œuvres d’art et les nombreux restaurants qui se perdent dans les ruelles. Nous dinerons chez Giorgio, sous les arcades, assiettes vintage mais pizza délicieuse.

On redescend avec le bus car le dernier funiculaire est déjà parti. Voilà, Capri, c'est fini ! Demain, ce sera une nouvelle découverte avec Cetara via Positano.

 

Mardi – Capri / Positano / Cetara

Après une douche à la marina de Capri, nous voilà prêt à mettre les voiles vers Cetara, avec une escale à Positano.

Enfin, mettre les voiles c'est vite dit ; ce matin encore, il n'y a pas de vent. Nous partons donc au moteur en longeant la côte.

Au loin, des petits bateaux de tourisme agglutinés les uns aux autres. C'est la Grotta Azzura (la grotte bleue). On ne peut pas y aller par nous-même. Ici, les locaux ont l'accès donc si l'on veut visiter, il nous faut y aller avec l'un de ces petits bateaux. Cela en coûtera 15€ par personne, pour à peine 10 minutes... on se dit que ce n'est pas nécessaire, alors on continue notre chemin.

Une course improvisée avec le seul autre catamaran de la flottille et nous voilà devant Green Cave (la grotte verte). Moins de bateaux, et l'eau est tout aussi jolie.

Avec Carine, on se dit qu'un petit plongeon ne serait pas de refus dans cette eau bleu turquoise, transparente, et un peu fraîche. On saute du bateau, quelques mouvements de bras et nous repartons.

On veut déjeuner à Positano alors il ne faut pas traîner !

Sur la route, nous croisons de nombreuses tours en pierre qui surplombent la mer, à même les collines. Alessandro nous explique qu'il y a environ 300 ans, ces tours servaient à prévenir de l'arrivée des pirates, en communiquant à l'aide de miroirs ou de feu ; il y en a tous les 2 kms environ, le long de la côte. Après les rochers, on aperçoit Nerano, puis nous continuons vers Positano. 

Positano la belle. On déjeune au mouillage dans la baie. Ce midi, ce sera porc et pommes de terre, plateau de charcuterie et fromage, sans oublier une bonne bouteille de vin.

Notre destination finale de la journée sera Cetara. C’est un véritable ballet de bateaux qui rentrent au port. Chaque bateau de la flottille à sa place, à côté des bateaux de pêcheurs.

Si vous le souhaitez, vous pourrez même organiser une sortie pêche en mer avec eux pendant la nuit. On décide d’aller faire un tour dans le village en attendant l’heure du rendez-vous du soir. Les enfants jouent au ballon dans la rue, les anciens jouent aux cartes. Une ambiance de petit village que j’adore, on s’y sent bien, les gens sont très agréables et on a vraiment envie de prendre le temps dans cet endroit superbe.

Le lieu de rendez-vous de ce soir est : La Torre. Cette grande tour qui surplombe la mer.
C’est parti pour la soirée dégustation. La propriétaire du vignoble nous parle avec passion de son travail, des différents types de vins qu’elle propose. Elle nous explique avec quoi les boire. On déguste le tout, accompagné de bonnes petites choses à grignoter, spécialités de la région : les anchois, des lentilles au poulpe, des pâtes aux œufs de thon, du carpaccio de thon fumé et des raisins fragola (raisins au goût de fraise).

Certains font leur commande de vin, les bouteilles seront livrées directement demain matin sur les bateaux, avant de repartir. Entre 10 et 17 € la bouteille.

Nous finirons notre soirée par une glace sur la plage et puis, avant d’aller se coucher, une dernière part de Torta Caprese que nous a acheté Roberto, c’est le gâteau de sa « mamma ». Il est temps d’aller au lit pour être en forme pour notre journée de demain. 

 

Mercredi – Cetara / Salerno

Ce matin, après quelques petites courses pour compléter notre avitaillement, nous quittons Cetara en direction de Salerno. A l’arrivée à Salerno, on entre dans la marina di Arechi, une marina moderne : douches, toilettes, laverie et un restaurant, mais autour, rien d’autre ! De toutes les façons, il ne faut pas trainer car aujourd’hui, la visite sera culturelle puisque nous nous rendons à Paestum, à 50 minutes d’ici.

Paestum est une ancienne colonie romaine qui a été détruite en 273 avant JC, mais à l’origine, en 600 av. JV, c’était une colonie grecque nommée Poseidonia. Depuis 1998, Paestum est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

La visite se fait sous un magnifique soleil. Nous sommes mi-octobre mais avons l’impression d’être en été ! La guide nous fait découvrir le site avec une visite presque privée, il y a très peu de touristes.

Les temples, les fresques, les pierres, l’histoire et quelques photos plus tard, nous profitons d’un magnifique coucher de soleil sur les ruines ; cette image restera gravée dans notre mémoire c’est certain.

Nous reprenons le bus, puis 15 minutes plus tard, nous voici arriver à notre nouveau lieu de dégustation : la ferme Barlotti.

Nous sommes accueillis chaleureusement par Benedetto, le propriétaire des lieux, qui nous présente sa ferme avec ses 300 buffles. Car oui, ce ne sera pas seulement une dégustation de vins, mais aussi une visite de la ferme et une présentation de la fabrication de la mozzarella. Benedetto parle avec passion du procédé de fabrication de la mozzarella, de la traite, deux fois par jour. 

A savoir : le mot Mozzarrella vient de Mozzare (couper)

Ce soir, dans l’assiette, se mêlent mozzarella normale, fumée, ricotta, scamorcha, caccio cavallo et autres gnocchi à la tomate, accompagnés des différents vins : Biancollella (blanc), Pen Palumbo (rouge), Amore (rosé). Mon préféré ? Le Selim, un vin blanc pétillant.

Le vignoble exporte partout dans le monde. Avant de repartir, nous ferons quelques courses dans la boutique de la ferme : fromages, vins, sans oublier les produits de beauté à base de lait de buffle et puis, un petit dessert : de délicieux cannoli.

Dans le bus du retour, on n’entend plus personne. Les yeux se sont fermés après une bien belle journée. 

 

Jeudi - Amalfi

Ce matin, après avoir quitté la marina en direction de Sorrento, Carine et moi partons découvrir la Grotta dello Smeraldo (Grotte d’émeraude) au sud-est de Sorrento à Conca di Marini. Roberto nous dépose en annexe, près de l’entrée de la grotte. Nous montons à bord d’une petite barque en bois dans cette cavité minuscule. Cette grotte est célèbre pour ses eaux translucides bleu turquoise qui scintillent avec les rayons du soleil. Le guide est sympathique mais le tour est rapide.

A notre sortie, notre super skipper nous attend dans l’annexe, il était parti chercher un verre de thé glacé et des petits toasts. Apéro livré sur place ! Quel bonheur !

Une fois que tous les bateaux se sont rejoints à Amalfi dans la toute récente Marina d’Arechi, nous prenons le bus pour aller découvrir un nouveau vignoble. 45 minutes sur les routes sinueuses qui longent la côte. Les bus croisent les voitures, les chauffeurs sont habitués mais pas nous ! Quelques petites frayeurs mais nous arrivons à destination.

La dégustation de vin se fera à la San Francesco Winery, dans le village de Tramonti (qui signifie « sur la montagne ». Ici, les vignes ont entre 200 et 300 ans. Elles ne sont pas en ligne donc les propriétaires les laissent en hauteur et font pousser des légumes au sol. Tout le travail est manuel.

La vue est superbe, les vignobles dominent la vallée et le soleil est là. On profite de cette belle fin d’après-midi, avant d’aller dîner dans la taverne familiale. Une jolie maison en pierre où le propriétaire nous accueille. La cuisine est ouverte, on voit la préparation du repas. Mozzarella, ricotta, pasta e flangoli (flageolet) et bien sûr, nous dégustons quelques vins.

Son préféré : le « Per Eva » qui a été nommé ainsi en l’honneur de la femme de l’un des associés du vignoble. C’est le top des vins blancs !

Ce soir, c’est l’anniversaire de Jerry, l’un des participants de la flottille. On a commandé un gâteau et quelques bougies d’anniversaire (mais pas trop… il a 80 ans !) et tous les équipages chantent à tue-tête « Joyeux Anniversaire » dans une ambiance très amicale, alors qu’on ne se connait que depuis 4 jours. Jerry le dit, la larme à l’œil, son plus beau cadeau d’anniversaire, c’est cette soirée, entouré de tous ces nouveaux camarades !

 

Vendredi – Positano / Procida

Ce matin, la journée commence avec une séance de Yoga improvisée sur une petite place près du port. Norelene, professeure de yoga et participante à la flottille, nous propose aujourd'hui le sujet de la "gratitude".

Et on a de quoi être heureux, ce matin, nous serons face à un superbe lever de soleil pour la séance du jour.

Pendant ce temps-là, les skippers sont au briefing. Roberto leur donne les différents arrêts où ils pourront s'arrêter, s'ils le souhaitent, entre Amalfi et Procida.

Il y a environ 26 milles qui séparent Amalfi et Procida ; la journée se fera donc principalement au moteur puisque cette semaine, le vent a décidé de ne pas souffler...

Après notre séance de relaxation, nous profitons du soleil pour nous balader dans les rues d'Amalfi. Un cappuccino et un croissant au chocolat à la terrasse de la pâtisserie Andrea Pansa, quelques courses pour le déjeuner et nous embarquons vers Positano, notre seul arrêt de la journée avant le retour à la base de Procida.

A l’entrée dans le port de Procida, nous faisons le plein de fuel et nous rejoignons les autres équipages qui sont déjà arrivés. Ce soir, nous dînons dans l’un des restaurants de la Marina Coricella. Pâtes, poissons, crustacés, antipasti et bons vins. Le repas se termine par un joli gâteau au couleur de la flottille, quelques mots de l’équipage amiral, des chansons et des sourires sur tous les visages.

Demain, c’est le départ pour tout le monde. Le cœur gros après cette semaine en bonne compagnie, au soleil, à découvrir la côte amalfitaine. Des souvenirs pleins la tête, beaucoup de photos, de nouveaux amis, qui, quand on en parle, pense déjà à leur prochaine croisière… en flottille.

Procida Flottille Vins et Cuisine

Les bonnes adresses :

  • Pour trouver les Lingua di Bua, typiques de Procida, rendez-vous au Bar Dal Cavaliere - Via Roma, 42 – Procida
  • Pour une bonne pizza à Capri, allez chez Da Giorgio – Via Roma 34, Capri
  • Petit-déj en terrasse à Amalfi à la Pasticceria Andrea Pansa : Via Duca Mansone I, 40, 84011 Amalfi
  • Plat de poisson dans la Marina colorée de Corricella au Bar Graziella : Via Marina di Corricella, 14, 80079 Procida

Choisissez Sunsail

25
Destinations à travers le monde
14
Itinéraires
de Flottille
48
Modèles de bateaux
44 
Années d'expérience
4 h


Service
garantie